Antrophobie : comment vaincre sa peur des hommes ?

par Arnaud
0 commenter 87 vues
Antrophobie : connaitre cette maladie et ses options de traitement

L’être humain est appelé à interagir avec ses semblables dans un environnement donné. Si la socialisation s’avère être indispensable au développement personnel, certaines personnes ont cependant peur de communiquer avec les autres. Cette pathologie psychologique appelée antrophobie se traduit par une crainte des relations interpersonnelles ainsi qu’une peur des gens et de la société en général. Découvrez dans cet article les signes qui permettent de diagnostiquer ce trouble et les différents traitements possibles pour le soulager.

L’antrophobie : qu’est-ce que c’est ?

L’antrophobie est une maladie psychique qui fait partie de la catégorie des phobies sociales et qui désigne une crainte pathologique des gens et de leur compagnie. Encore appelée anthropophobie, c’est-à-dire la peur des hommes, cette phobie touche majoritairement les adolescents et dure une période donnée. Cette crainte des gens se caractérise par un désir d’éviter la société, la foule, les gens de l’entourage et leur présence. Ainsi, on parlera d’un trouble psychique qui amène la personne atteinte à éviter ses semblables (hommes).

Par quels signes peut-on reconnaitre un antrophobe ?

Par quels signes peut-on reconnaitre un antrophobe 

L’antrophobie, en tant que mal psychique, peut atteindre n’importe quel individu. Il n’est donc pas propre à une catégorie d’individu ni un mal héréditaire. De ce fait, on reconnait un antrophobe grâce à plusieurs symptômes qui sont pour la plupart très visibles. Une personne atteinte a généralement une peur obsessionnelle des hommes. Allant au-delà de la timidité, on peut lire l’inconfort physique et total chez un antrophobe lorsqu’on l’approche. Elle peut aussi présenter des signes comme :

  • Des compulsions pour éloigner la personne entrant dans son espace ;
  • Des rougissements ;
  • Une timidité exagérée ;
  • Un isolement constant ;
  • Des troubles oculaires ;
  • Des difficultés à parler, à regarder et même à bouger ;
  • Des vertiges et des gestes maladroits, voire agressifs ;
  • Une anxiété importante.

Souvent diagnostiquée chez les enfants et les adolescents, ce trouble psychologique peut s’empirer et devenir insurmontable si elle n’est pas rapidement traitée. Le mal peut donc affecter leur résultat scolaire avec l’incapacité de rester en salle de cours et être en contact avec les autres élèves.

Quels sont les traitements pour vaincre l’antrophobie ?

Dès qu’un adolescent présente les signes de l’antrophobie, plusieurs solutions sont disponibles pour l’aider à passer cette période sans le laisser plonger. Dans un premier cas, on distingue les approches cognitivo-comportementales notamment l’hypnose Ericksonienne et la programmation neuro-linguistique.

Pendant que l’hypnose s’occupera de ramener le patient dans un état confortable avec un changement d’habitude, la programmation neuro-linguistique va l’aider à changer sa perception des gens et du monde. Ses réflexes et comportements initiaux vont alors changer pour l’amener à accepter les individus et interagir avec eux normalement.

Dans un second cas, on peut recourir à la méthode EMDR qui consiste à utiliser un stimulus tactile ou auditif pour désensibiliser et traiter les mouvements oculaires du sujet antrophobe. Les évènements marquants sont retraités pour faire passer les traumatismes stockés dans la mémoire. Le traitement de la phobie des gens est efficace avec cette méthode, lorsque les raisons ou l’origine du mal sont connues. Sinon, la psychanalyse sera le mode de traitement adéquat à utiliser. Dans tous les cas, il est primordial que le patient ait la volonté de se traiter afin d’obtenir des résultats concrets dans le processus de socialisation.

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

You may also like

Laissez un commentaire