que faire pour commencer…

Place à la désobéissance civile et autres actions pacifiste.

le temps de l’action à sonné. Des propositions pour commencer doucement

La nuit, dans les rues commerçantes parisiennes, nous nous retrouvons souvent face à des enseignes lumineuses restées allumées. Des néons de boutiques qui ont pourtant fermé leurs portes…

A quoi servent ces néons ? A rendre la ville plus belle ? A continuer à marquer la présence d’un commerce ? A imposer une marque, un logo, une “identité” ?

Consommation

 

Les néons ont une puissance moyenne d’environ 50 W / mètre. La facture annuelle d’électricité liée au néon seul (sans compter l’éclairage intérieur des vitrines) représente donc quelques centaines d’euros. Multipliez par les milliers de commerces laissant ces enseignes allumées, on obtient des centaines de milliers d’euros gaspillés, sans parler de l’impact écologique


MÉFAITS PUBLICITAIRES : DÉMARCHAGE TÉLÉPHONIQUE ET DÉRANGEMENT

Pour lutter contre le démarchage téléphonique (cuisines, fenêtres, etc.) voici ce que je fais : je prends systématiquement rendez-vous et quand la personne vient je lui dis (ou je lui laisse un mot si je suis absent) : “vous m’avez dérangé, je vous ai dérangé, nous sommes quittes !”.

À en juger par la réaction de mes “invités” je touche là où ça fait mal et je crois que si seulement 10% des personnes persécutées par le démarchage téléphonique agissaient comme moi, ledit démarchage ne serait plus rentable pour ses utilisateurs.

Si vous avez un moyen de promouvoir ma méthode (je dis ma méthode, mais peut-être ne suis-je pas le seul à procéder ainsi), allez-y. Plus ils se déplaceront pour rien, moins ils nous casseront les pieds.

par :  Pierre DORISON

 

————————————————————————————-

 

Charte des sites sans pub

L’arrivée de nouveaux médias engendre l’augmentation de l’envahissement publicitaire. Que ce soit dans la presse, la télévision, la radio, les affiches mais aussi les habits, les carrosseries de voiture, les stylos des enfants, le front d’une mère de famille…

La publicité tend à nous uniformiser et nous atomiser en nous faisant croire que nous sommes unique dans un monde hostile. Nous, nous sommes certains d’être unique et nous voulons vivre ensemble.

Les sites, et aujourd’hui les blogs, permettent enfin une prise de parole multiple, individuelle ou collective, débridée ouconvenue, bordélique ou structurée… Ils permettent de s’affronchir de la pensée normée par les médias traditionnels dirigés par leurs régies publicitaires.

Aujourd’hui des outils simples permettent de mettre de la pub sur n’importe quel site. Croyant pouvoir gagner de l’argent ainsi, de nombreux blogs installent ces encarts visuels polluants, gaspillant de la bande passante, faisant perdre du temps en téléchargement… A un tel point que, lorsque l’on va sur un site ou un blog sans pub, on finit par croire que c’est parce que son animateur ne sait pas l’installer.

En mettant sur votre site site ou blog le logo “Site Sans Pub” vous signalez le fait que c’est par choix qu’il n’y a pas de pub sur votre site.

Il s’agit de :

  • mettre en place un cordon sanitaire autour d’une communauté de sites qui ne veulent pas de cet envahissement polluant;
  • protéger la pensée de l’étouffement publicitaire;
  • réaffirmer que l’information n’est pas de la publicité (et inversement);
  • montrer que l’on peut construire en partageant des idées et des sentiments sans marchandiser le monde;
  • dire que l’on est une personne qui aime la vie.

Vous pouvez :

    • télécharger le logo-lien sur votre site en copiant-collant le code ci-dessous :

<!– Début bouton Site Sans Pub–>
<a href=”http://blogantipub.wordpress.com/charte-des-sites-sans-pub/”>
<img src=”http://blogantipub.files.wordpress.com/2006/09/sitesanspub.png” border=”0″ height=”15″ width=”80″ /></a>
<!– Fin bouton Site Sans Pub–>

 

 

sitesanspub.png

 

 

————————————————————————————-

 

 

Un moratoire contre la fabrique des bébés téléphages ! clik ici

————————————————————————————-

La vie nocturne londonienne est plus énergisante que jamais. Depuis le début de l’été, le Club Surya, premier bar écolo au monde à s’être équipé d’une piste de danse piézoélectrique, transforme chaque soir ses clients en producteurs d’«érotricité».

Lancé par un excentrique homme d’affaires répondant au nom de Dr. Earth, l’établissement n’a rien du pub typique de Londres, sauf peut-être son bar bien garni et ses deux écrans géants. La décoration, minimaliste, est faite de vieux objets recyclés: CD, téléphones cellulaires, coupures de journaux. Les murs sont couverts de peinture recyclée et les coussins des fauteuils et tabourets sont recouverts de lin ou de vieux denim. Jusque-là, rien de très impressionnant.

Mais le Surya réserve quelques surprises à ceux qui descendent voir son sous-sol. Au pied des escaliers, la piste de danse, avec son logo en forme de terre et le slogan Dance to save the World écrit avec des diodes multicolores, vaut à l’établissement une attention médiatique internationale. Sous le plancher, un ingénieux dispositif recueille l’énergie générée par les pas des danseurs et la transforme en électricité qui alimente l’établissement. Le principe sous-jacent, la piézoélectricité (du grec piezein, «presser»), tire profit des propriétés de certains matériaux qui émettent une charge électrique lorsqu’on les compresse. Les briquets automatiques et les allumeurs pour barbecue, qui embrasent le butane ou le propane grâce à une petite décharge électrique créée par la compression d’un cristal, sont peut-être les applications piézoélectriques les plus connues. La trotteuse des montres au quartz est aussi mue par ce principe, découvert par Pierre Curie en 1880.

danse écolo  100% écolo
L’énergie générée par les danseurs – ou «érotricité», comme se plaît à l’appeler Dr. Earth – est-elle vraiment suffisante pour alimenter ne serait-ce que le système d’éclairage? «Nous ne savons pas vraiment, explique laconiquement Paul Edwards, directeur du Surya. Nous n’avons pas encore eu l’occasion d’évaluer précisément l’efficacité du système. Et de toute façon, ce n’est pas très important. La piste de danse piézoélectrique n’est qu’un des éléments éco-énergétiques que nous utilisons dans le bar. Si elle fournit 1% de toute l’énergie nécessaire, c’est déjà ça de gagné.»

Alcool bio

Le bar, qui se veut d’abord un lieu d’information et d’éducation environnementale, sert tous ses cocktails dans des verres faits de polycarbonate biodégradable. Il a aussi essayé de vendre de l’alcool bio. Mais si quelques vins italiens et bouteilles de bière bio, dont la Freedom Organic Lager, brassée dans le comté pittoresque d’Abbots Bromley, au nord de Londres, figurent toujours sur la carte, la plupart des boissons vendues ne sont pas vertes. Car le marché de l’alcool bio est loin d’être à point, et les prix sont prohibitifs, explique M. Edwards. «Une bouteille bio coûte de 20 à 30% plus cher qu’un bouteille ordinaire. Notre clientèle n’aurait pas accepté de payer un tel supplément pour boire bio, et d’une certaine façon, ce n’est pas très grave. Il ne faut pas forcer les choses si le marché n’est pas prêt. Notre but n’est pas de convaincre 10 % des clients à être 100 % écolos, mais plutôt d’inciter 100% de la clientèle à faire 10 % d’efforts.»

Rotterdam et San Francisco

Dès son ouverture, le Surya a attiré l’attention de tous les grands médias britanniques. «Une équipe de CNN est débarquée et les journalistes de partout dans le monde ont appelé pendant des jours, raconte M. Edwards. Des gens de l’ONU sont même venus faire une formation environnementale de deux jours dans notre salle de conférence.»

Voyant que le concept plaît, Dr. Earth, Andrew Charalambous de son vrai nom, songe maintenant à l’exporter. Des activités sont notamment prévues en Israël pour tester le marché. «Nous voulons faire danser ensemble Arabes et Juifs», explique M. Edwards.

Mais le millionnaire excentrique devra faire vite, car le concept des bars écolos se propage rapidement. À Rotterdam, aux Pays-Bas, une boîte de nuit semblable avec piste de danse piézoélectrique et toilettes fonctionnant à l’eau de pluie – le Club Watt – a ouvert ses portes en septembre. À San Francisco, le Temple, bar branché écolo qui roule sa bosse depuis 2004, prévoit lui aussi l’installation d’une piste piézoélectrique dans les mois à venir.


SOURCE CYBERPRESSE.CANADA

 

————————————————————————————-

Parce qu’à un moment donné il faut se poser cette question :
Appartenir au problème ou appartenir à la solution du problème ?

Dès lors où je décide d’appartenir à la solution du problème, alors c’est que je refuse de laisser ce monde dans l’état dans lequel je le trouve !!

 

Le premier texte dos est :
PEUPLE !
Exige la vérité !!
Sur le Cartel militaro-industriel,
agro-alimentaire, pharmaceutique
financier et bancaire !
Sur la stratégie RFID et biométrique de l’industrie électronique et numérique au service de la surveillance, du contrôle d’accès et de l’identification !

PEUPLE !
Exige la vérité !!
Sur les sociétés secrètes qui nous gouvernent
Sur les médias serviles et mensongers
Sur le vrai coup d’état du 11 septembre
Sur l’alibi du terrorisme et de la sécurité
Sur la diabolisation des états et des peuples pour s’emparer de leur pétrole
Sur la confiscation de ta parole
PEUPLE !
Exige la vérité !!
Et refuse la peur !

Le deuxième texte dos est :
PEUPLE !
Exige la vérité !!
Sur l’utilisation du SAVOIR
à travers les âges
à des fins d’exploitation
et de domination
à des fins de richesse économique
et de possession du pouvoir
par des organisations
Financières
Religieuses
Militaires
Politiques
Médiatiques
PEUPLE !
Exige la vérité !!
Et refuse la peur !

Texte premier adhésif :
PEUPLE !
Exige la vérité
Aucune Nation n’a jamais engagé
de guerre pour protéger ou défendre la Démocratie, sinon pour protéger, défendre et accroître ses intérêts économiques, financiers et industriels
Et si on ne laissait pas le monde dans l’état dans lequel on le trouve ?!
« SansCommentTaire » :
http://SansCommentTaire.blog.fr

Texte deuxième adhésif :
PEUPLE !
Exige la vérité
Sur la fausse réalité Terroriste et Sécuritaire qui se traduit par la restriction de nos libertés !
Sur la « puce » introduite dans notre espace de vie pour contraindre les individus au « marquage » !
Et si on ne laissait pas le monde dans l’état dans lequel on le trouve ?!

 


« SansCommentTaire » : http://SansCommentTaire.blog.fr
R-éveillez vous