L’Argile : bienfait ancestral

Certaines médecines ancestrales considèrent que l’Homme est composé de 5 éléments fondamentaux, à l’image de notre planète. Un de ces éléments est la Terre.

Il parait donc logique que la terre d’argile ait été utilisée pour soigner, que ce soit sous forme de cataplasme, emplâtre, lait d’argile, bain ou friction.

Faisons le point sur ces propriétés

Les principales propriétés de l’argile sont l’adsorption (capacité d’attirer a sa surface certaines substances) et l’absorption (capacité de fixer, de retenir certaines substances). Ces deux caractéristiques conjuguées font de l’argile un formidable nettoyeur !

Autre propriété, et non des moindres, elle est exceptionnellement riche en minéraux et oligo-éléments.

On lui prête également des vertus désinfiltrante, anti-inflammatoire, cicatrisante, purifiante et régénérante.

L’argile est intelligente : elle s’attaque sélectivement aux mauvaises bactéries, aux toxines et toxiques (éléments reconnus comme étrangers au corps ou nuisibles), mais ne perturbe pas les éléments naturels (bonnes bactéries de l’intestin, vitamines naturelles, protéines…)

On la retrouve sous différentes couleurs : verte, blanche, jaune, rose, ou rouge. En règle générale, on préfèrera utiliser l’argile verte pour un usage interne, et les autres pour la peau et les cheveux (Ghassoul,…).

Les différentes variétés au sein d’une même couleur (Kaolinite, Illite, Montmorillonite,…) présentent des propriétés assez similaires, la différence se trouve au niveau des concentrations en minéraux.

Elle s’achète en magasin bio ou en parapharmacie, aux alentours de 4 à 5 euros la poche de 250g.

Usage externe :

Elle est très souvent employée dans le domaine de la cosmétique, sous forme de masques ou dans certaines crèmes de soin car elle adoucit et nettoie les pores de la peau.

Sous forme de cataplasmes (application plus épaisse), elle permet de purifier la peau mais aussi d’attirer à elle les toxines plus profondes, par exemple pour aider à diminuer les œdèmes, ou pour soulager les articulations douloureuses.

Son application sur la peau peut permettre à un bouton de mûrir plus vite, mais s’il y a des toxines logées en profondeur, elle pourra alors aussi créer des rougeurs, ou même faire sortir de nouveaux boutons! A utiliser donc avec sagesse.

Autre chose importante à savoir, on ne mettra jamais l’argile au contact du métal (récipient, cuillère pour remuer…) car l’argile l’attaquerait et se chargerait de métaux, qu’elle pourrait relarguer ensuite dans notre corps… préférer utiliser une cuillère en bois ou en verre.

On évitera aussi les verres en cristal, l’argile risquerait de les faire éclater.

Ne pas laisser sécher un masque ou un cataplasme d’argile, mais préférer le changer régulièrement ou le maintenir humide avec un tissu, et après le soin penser a bien réhydrater la peau à l’aide d’une crème fluide (surtout au niveau du visage).

Une fois utilisée, l’argile doit être jetée et ne peut en aucun cas resservir.

Usage interne :

Elle est également très efficace sous forme de dentifrice, à alterner avec un autre dentifrice car son action abrasive peut fragiliser l’émail. Choisir essentiellement de l’argile dite « surfine » ou en dentifrice tout prêt, pour éviter que de petits grains de sables se mêlent de la partie.

Enfin, sous forme de lait d’argile, ou d’eau d’argile, elle permet de nettoyer l’intestin encrassé, de l’assainir des mauvaises bactéries qui peuvent y proliférer, de protéger les muqueuses (notamment de l’hyperacidité de l’estomac), et de contribuer à la reminéralisation par l’apport de ses nombreux minéraux.

Quelques précautions sont tout de même à prendre.

On n’utilisera jamais d’huile de paraffine lorsque l’on fait une cure d’argile (risque de former un bouchon intestinal).

Pour éviter les réactions intestinales trop importantes, on commencera par boire uniquement l’eau d’argile. Pour préparer cette eau d’argile, mélanger 1 c. à café d’argile dans 1 verre d’eau, remuer et laisser reposer toute la nuit. Le lendemain, ne pas remuer et boire l’eau sans boire l’argile restée au fond du verre.

L’argile neutralise tous les produits chimiques : ne pas associer l’argile lors d’un traitement médical, cela en diminuerai l’efficacité et pourrait s’avérer dangereux. Certains témoignages ont été rapportés de femmes sous pilule contraceptive tombées enceintes après avoir utilisé de l’argile…

Par précaution, on n’utilisera pas l’argile chez les femmes enceintes et très jeunes enfants.

Enfin, vous ne trouverez pas d’argile Bio. Comment alors être certain de sa qualité ? Une argile de qualité doit être séchée en plein air, au soleil (d’où elle tire une partie de son énergie) et non pas par irradiation (procédé plus rapide mais lui faisant perdre beaucoup d’efficacité). On préfèrera généralement une argile ultra-ventilée ou surfine pour éviter les grains de sable. Ces inscriptions figurent généralement sur la boite.

Que de vertus prometteuses pour un produit entièrement naturel, et peu coûteux !

Si vous souhaitez faire de l’argile un allié de votre santé, n’hésitez pas à demander conseil à un naturopathe.

Par : G. Buissart